M  E  N  U

 

   

A C H A T   E T   E N T R E T I E N

 

 

 

 

       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conseils d'achat et entretien

Mise en garde

Boss 302 story

 

Retour sommaire général

 

 

 

 

 

 

Avant de penser à l'achat, il faut déjà connaître ses préférences !

 

C'est avant tout une question de goût. Laquelle vous plaît le plus ? Préférez-vous un convertible, un Hard-top, un Fastback, ou un modèle plus spécial (Mach 1, Boss…). Vous sentez-vous prêt à vous lancer dans la grande aventure de la restauration, ou préférez vous acheter un modèle "prêt à rouler" ?

 

Si vous souhaitez acheter une Mustang à restaurer, ne vous jetez pas sur la première épave venue, portez plutôt votre choix sur une Mustang bien équipée, qui une fois remise en état, vaudra bien plus cher qu'un modèle standard sans options. Ayez une préférence pour une Mustang d'origine française, mieux équipées, et ayant moins roulées que leurs homologues américaines, elles accusent une cote plus haute. Ceci vaut aussi bien pour une épave, que pour un véhicule restauré en bon état de marche.

Méfiez-vous des américaines d'origine, en particulier s'il s'agit d'une importation récente, en effet, il est coutume en Amérique de restaurer "à la va vite" des Mustang, avant de les envoyer sur le territoire européen, à la clé, une Mustang très belle d'aspect (peinture rutilante), mais pas mal de "choucroute" dans ses soubassements, et une mécanique souvent bien fatiguée.
D'un autre côté les plus belles Mustang restaurées au monde se trouvent en amérique ! Tout comme pas mal de modèles spéciaux qui n'ont jamais traversé l'atlantique (comme la California Special par exemple). Si vous souhaitez donc importer une Mustang d'amérique, la seule grande barrière sera celle du prix et des démarches afin de ramener votre belle ! Mais c'est largement faisable et qui plus est certains professionnels vous porposent de réaliser pour vous cette opération !

Préférez une Mustang équipée d'un V8 289 plutôt qu'une disposant du 6 cylindres, le 289 est beaucoup plus performant et ne consomme pas plus pour autant. En revanche, si votre choix se porte pour une version plus musclée de la Mustang (390, 428 c.i.), l'entretien devra être plus suivi qu'avec un 289. En effet, ces moteurs disposants d'une architecture plus complexe, ils se révèlent plus fragiles que la référence des V8 de la Mustang, le 289.

 

Une fois votre besoin clairement défini et votre modèle préféré en tête, il ne vous reste plus qu'à scruter les annonces de ventes et à prendre rendez-vous avec les vendeurs.

 

Les points à vérifier lors de votre visite d'achat :

 

En général :

vérifier que la carte grise soit bien au nom du vendeur de la voiture, et que les numéros de série coïncident avec ceux présents sur les différentes plaques d'identification. Une carte grise collection peut trahir une importation récente et toute la méfiance que vous pouvez y prêter, mais peut aussi très bien ne rien cacher du tout (voiture en très bon état). Toutefois, une Mustang avec carte grise collection est moins cotée qu'une avec une carte grise "normale", exigez donc un "rabais" de la part du vendeur.

 

Carrosserie :

- Vérifiez que tous les accessoires d'ornementation soient bien présents (baguettes chromées, insignes…) et correspondent bien au modèle et à l'année de la Mustang.

- Les panneaux de carrosserie doivent être parfaitement alignés et ne pas présenter de différences de tons dans la peinture d'un élément à l'autre.

- A vérifier impérativement, les passages de roue avant et bas d'ailes avant (de la boue pénètre à l'intérieur de l'aile, qui, restant humide, fait pourrir l'aile de l'intérieur).

- La jonction du sommet des ailes avant (souvent, la corrosion commence par se former autour des fixations d'ailes, là où apparaissent des écrous)

- Inspectez les bas de caisse et le bas des portières ainsi que les trous d'évacuation d'eau de ces dernières.

- Pour les modèles Fastback, observez le bas de l'entourage de la vitre arrière. Pour les convertibles, le bac à capote (soulevez la moquette : cette dernière restant parfois humide a pu faire rouiller le fond du bac).

- Tout comme pour l'avant, observez les passages de roues et les bas d'ailes arrières (de la boue y stagne et fait pourrir l'aile par l'intérieur), accordez une grande importance aux fixations des lames de ressort arrière (réparation coûteuse).

- Du côté du coffre, soulevez la moquette et observez l'état du fond du coffre qui est tout simplement constitué par le réservoir. Inspectez également les descentes d'ailes arrières.

- Pour vous aider dans cette étape d'inspection de la carrosserie, n'hésitez pas à recourir au fameux aimant et à le disposer sur certains points délicats de la carrosserie (bas de caisse, d'ailes…), le fait qu'il ne colle pas pourra vous indiquer une réparation bâclée au mastic ou avec d'autres choses encore moins agréables…

 

Le compartiment moteur :

- Contrôlez l'état du support de batterie (généralement rongé par l'acide).

- Les longerons (qui bien que solides ne doivent pas pour autant être attaqués par la rouille) et la traverse placée sous le radiateur.

- Un point important est la grille d'aération placée entre le capot et le pare-brise : faites couler un peu d'eau à l'intérieur afin de vous assurer qu'elle s'écoule correctement, la raison est que les cheminées d'évacuation d'eau peuvent être bouchées par des débris (feuilles mortes…) et rester humide en permanence, faisant ainsi rouiller ces cheminées.
Une manière de se rendre compte de l'état d'avancement de la rouille à cet endroit est de vérifier si de l'eau ne s'écoule pas dans l'habitacle lorsque vous la versez dans la grille d'aération.(la réparation de ces cheminées est très coûteuse si l'on passe par un professionnel).

- Pour en finir avec le compartiment moteur, veillez bien à ce que les tôles intérieures ne soient pas froissées, synonyme d'un ancien accident.

 

Le moteur :

Les blocs qui ont équipé la Mustang sont de réputation très solides. Ainsi, un moteur pourra parfaitement parcourir les 300000 kilomètres sans connaître de gros problèmes.

Avant toute chose, vérifiez la propreté générale du compartiment moteur qui peut en dire long.

Les points importants à ne pas négliger :

- Bien contrôler l'état du radiateur d'eau et de la pompe à eau : il doivent être impeccables. L'eau de refroidissement ne doit pas comporter de traces d'huile, et sa couleur ne doit pas être jaune orangée. Idem pour l'huile qui ne doit pas présenter de traces de "mayonnaise" (eau dans l'huile).

- L'ensemble des niveaux des liquides doivent être corrects (huile moteur, eau, liquide de freins, de direction assistée…) et la périodicité des vidanges également (vérifier d'éventuelles factures). La raison de l'exigence d'un système de refroidissement en parfait état est le fait que la Mustang dispose d'un carter d'huile de faible contenance (4,5 litres), pour des cylindrées énormes ( de 4,7 à 7 Litres pour les V8), d'où des problèmes évidents de lubrification et donc de chauffe. Ce problème n'est pas chronique, des solutions existent, comme l'adjonction d'un radiateur d'huile, ou d'un carter d'huile plus gros (vérifiez si la transformation a été faite, ce qui est un atout).

- Du côté du moteur proprement dit, une fois mis en marche, détectez la présence de cliquetis, trahissant une usure prononcée des poussoirs ou de l'arbre à cames.

- Surveillez la présence de toute fumée à la sortie de l'échappement, symbole de lourdes réparations (joint de culasse claqué, segmentation morte…).

 

L'habitacle :

- Soulevez les tapis de sol et observez l'état des planchers, insistez au niveau du boîtier de chauffage (sous le tableau de bord, en son milieu) car la fuite de ce dernier a pu provoquer des dégâts.

- Examinez l'état de la sellerie, des sièges proprement dit (pas d'affaissement, bon fonctionnement des divers réglages) en sachant qu'une réfection complète de la sellerie est assez coûteuse.

- Vérifiez l'état du tableau de bord, qu'il ne soit pas percé de divers trous ayants servis à l'implantation de boutons ou autoradios non d'origines.

- Testez l'ensemble des commodos (klaxon, phares, essuie-glaces, capote électrique, climatisation, chauffage, mécanisme de descente et remontée des vitres…) afin de vous assurer de leur bon fonctionnement.

 

Une fois le tour du propriétaire achevé, la seule manière de vous faire une vraie idée sur la voiture est de l'essayer sur route.

Demandez tout d'abord au propriétaire de prendre le volant, et observez sa manière de conduire qui peut traduire de l'état du moteur, de l'embrayage… Laissez le conduire assez longtemps afin que la mécanique ait le temps de chauffer, parfois, quelques surprises "fumantes" peuvent alors survenir.

Une fois le tour achevé, insistez pour prendre le volant. Vous pourrez ainsi mieux vous rendre compte de l'état général de la voiture : rapports trop lents à passer sur version automatiques, voiture qui "tire" à gauche ou à droite, état des freins et de la direction.

 

Une fois l'ensemble de ces points vérifiés, l'important est de savoir qu'il vaut mieux être conseillé dans son achat, et de ne pas se précipiter sur la première occasion venue. Prenez bien note de l'ensembles des codes présents sur les plaques d'identification, et contactez des clubs comme le Mustang Club de France qui sauront vous conseiller, décoder les plaques d'identification et vous guider dans cette étape qui est de loin la plus importante.

Après l'achat de la voiture, pensez à conserver une petite réserve d'argent en vue de l'achat de la carte grise et de la première révision (vidange, graissage et réglages).

 

La patience, la persévérance, et les conseils des clubs sont les clefs de la réussite de votre achat, et d'une satisfaction totale.


La Mustang à l'usage :

 

Il ne faut pas oublier que la Mustang accuse aujourd'hui plusieurs décennies d'âge. Le défaut le plus majeur du pony car de Ford est son train arrière : elle dispose d'une suspension archaïque qui la met à mal sur sol dégradé, de plus, le pont n'est autobloquant qu'en option (la Mustang est tout ce qu'il y a de plus une propulsion !).
Faites donc bien attention à ne pas avoir le pied trop lourd sur la pédale de droite arrivé à un virage, car l'arrière aura tendance à vouloir passer devant !
Attention également lors de sorties sous la pluie, un dérapage imprévu peut vite arriver, et vu la trop grande démultiplication de la direction, le contre-braquage n'est pas des plus aisés ! Ce n'est pas maladif, mais il faut juste le savoir.
Concernant le freinage, attention au blocage intempestif des roues arrières ! Un peu d'entraînement et tout ira déjà mieux !

Au niveau de la position et du confort de conduite, elle est très "vintage", jambes allongées, bras pliés et volant sur le ventre. L'ergonomie à bord n'est pas des meilleure, avec des boutons assez mal placés.

En ce qui concerne la consommation, V8 oblige, elle n'est pas des plus légères, mais reste cependant assez raisonnable pour une américaine. Comptez entre 13 et 16 litres si vous optez pour une conduite normale, mais attendez-vous facilement à 30 / 35 litres si vous décidez de laisser s'exprimer le V8 !

En ce qui concerne l'entretien, il n'est pas des plus énormes. Le prix des pièces d'usage courant (filtre à air, à huile, pneus, amortisseurs) ne coûtent pas plus cher que sur une voiture actuelle.
La vidange se fait tous les 6 mois ou 10 000 kilomètres, la purge du circuit de freinage, également tous les 10 000 kilomètres.
La seule chose à bien surveiller est le train avant. Supportant de lourds V8, il a tendance à se dérégler fréquemment, et il nécessite un graissage régulier, soit tous les 3600 kilomètres. Pensez également à vérifier l'ensemble des niveaux de liquides (eau, huile, assistance…) environ tous les 400 kilomètres, et à faire l'appoint si nécessaire.

L'entretien le plus plaisant, mais en même temps à ne pas négliger est de faire rouler le plus régulièrement possible votre Mustang afin que rien ne sèche ou ne s'abîme du fait d'une immobilisation trop longue. Ce qui n'est pas des plus désagréables !

 

Bonne route à vous !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       

 

 

   

 Mustang'mania, le site Internet des passionnés de la Ford Mustang, depuis 1999